Expositions temporaires

LDLaurence organise les visites des expositions temporaires présentées à Paris. Ces visites sont guidées. Vous vous rendez par vos propres moyens au musée ou à la salle d’exposition.

 

 

Le verre sous toutes ses facettes

Mercredi 4 octobre 2017 à 10 h 15 (Musée de Cluny) – Conférencière Sandra Benoist.

Vitraux, gobelets, verres à tige, « ampoules », perles ou plaques émaillées, verres d’optique, les hommes du Moyen Âge entretiennent avec le verre un rapport de réelle fascination. Tout au long de la période, la production de verre s’enrichit de techniques de mieux en mieux maîtrisées, de formes innovantes et d’usages plus variés.

 

Rubens. Portraits princiers

Mardi 28 Novembre à 9h45 et mardi 19 Décembre à 9h30 (Musée du Luxembourg) – Conférencière Echappée Belle

Rubens fut, sans doute un peu malgré lui, un immense portraitiste de cour. S’il se voulait d’abord peintre de grands sujets historiques, il excella dans le domaine du portrait d’apparat, visitant les plus brillantes cours d’Europe. Prisé pour son érudition et sa conversation, il joua aussi un rôle diplomatique important, jouissant d’une position sociale sans égale chez les artistes de son temps. Autour des portraits de Philippe IV, Louis XIII ou encore Marie de Médicis réalisés par Rubens et par quelques célèbres contemporains (Pourbus, Champaigne, Velázquez, Van Dyck…), l’exposition plonge le visiteur dans une ambiance palatiale au cœur des intrigues diplomatiques du XVIIe siècle.

 

Degas Danse Dessin, l’exposition au musée d’Orsay

Mardi 12 décembre à 10 h 00 (Musée d’Orsay) – Conférencière Echappée Belle

Degas Danse Dessin. Un hommage à Degas avec Paul Valéry« , tel est l’intitulé complet de cette belle exposition. Edgar Degas (1834-1917) est ici roi parmi les rois, étant l’un des peintres les plus aimés de l’histoire de l’impressionnisme. Pourtant, si le monde entier se presse devant ses toiles, perdant la tête devant ses danseuses et ses femmes nues sortant du bain, seul Paul Valéry (1871-1945) peut prétendre avoir réellement pénétré le secret du peintre.

Le musée d’Orsay nous réjouit donc en cet hiver 2017/2018, avec cette exposition consacré au regard que porta Valéry sur son ami Degas. Textes et dessins sont mis en face à face, et c’est avec émotion que l’on observe leurs talents se développer, s’enrichir l’un de l’autre. Peintures et sculptures, essentiellement tournées vers la danse et l’équitation, complètent ce panorama d’un intérêt pour le mouvement.

 

Derain la décennie radicale

Lundi 8 Janvier à 15h30 (Musée Pompidou) – Conférencière Sandra Benoist

Ce peintre français a joué un rôle moteur et intellectuel dans l’éclosion des deux grandes avant-gardes du début du 20e siècle, le fauvisme et le cubisme. Il engage en solitaire un retour précoce au réalisme, annonçant tous les mouvements figuratifs de réalisme magique, depuis l’Ingrisme de Picasso, la peinture métaphysique de De Chirico ou la Nouvelle Objectivité allemande. L’œuvre d’avant-guerre de Derain, d’une très grande inventivité et audace, est fascinante. Proche de Maurice de Vlaminck et d’Henri Matisse, puis de Georges Braque et de Pablo Picasso, André Derain se confronte avec force au fauvisme et au cubisme et développe jusqu’à la Première Guerre mondiale une œuvre puissante. Multipliant les expérimentations plastiques, il aborde la peinture, le dessin, la xylographie, la sculpture, la céramique, le cinéma, et pratique jusqu’à la fin de sa vie, en parallèle de sa peinture, la photographie…

 

Rétrospective César

Mercredi 7 février 2018 à 13 h 10 (Musée Pompidou) – Conférencière Sandra Benoist

César Baldaccini est sans conteste l’un des grands artistes de son temps, figure majeure du Nouveau Réalisme et l’un de ceux dont les œuvres comptent parmi nos icônes modernes.

À travers une centaine de pièces venues du monde entier et des ensembles réunis de façon inédite, le Centre Pompidou consacre la toute première rétrospective complète de l’œuvre foisonnante de cet artiste emblématique.

 

Visite pileuse

Jeudi 22 Février à 10 h00 (Musée du Louvre) – Conférencier Vincent Delaveau.

La barbe, comme toutes les pratiques liées au corps, est une mode changeante selon les lieux et les époques. Plusieurs études récentes ont décortiqué ses évolutions et ses significations au fil du temps. Ce parcours pileux mais pas barbant dans les salles des objets d’art du Louvre se propose de vous faire revivre l’étonnante histoire de la barbe, du Moyen âge au XVIIe siècle.

 

L’art du pastel de Degas à Redon

Vendredi 9 Mars 2018 à 11 h 45 (Petit Palais) – Conférencière Echappée Belle.

L’exposition permet de découvrir les fleurons de la collection avec des œuvres de Berthe Morisot, Auguste Renoir, Paul Gauguin, Mary Cassatt et Edgar Degas, des artistes symbolistes comme Lucien Lévy-Dhurmer, Charles Léandre, Alphonse Osbert, Émile-René Ménard et un ensemble particulièrement remarquable d’œuvres d’Odilon Redon, mais aussi l’art plus mondain d’un James Tissot, de Jacques-Émile Blanche, de Victor Prouvé ou Pierre Carrier-Belleuse. La technique du pastel infiniment séduisante par sa matière et ses couleurs, permet une grande rapidité d’exécution et traduit une grande variété stylistique. De la simple esquisse colorée aux grandes œuvres très achevées, le pastel est à la croisée du dessin et de la peinture. La grande majorité des pièces exposées datées entre 1850 et 1914 illustrent le renouveau du pastel durant la seconde moitié XIXe siècle.

 

Exposition Corot : peindre la nature humaine

Vendredi 6 Avril 2018 à 10h00 (Musée Marmottan) – Conférencière Sandra Benoist

Aujourd’hui universellement célèbre pour ses paysages, Camille Corot fut aussi un immense peintre de figures ; Degas l’estimait d’ailleurs tout particulièrement en ce domaine, soulignant sa modernité. Portraits d’intimes et nus étranges, paysannes romaines et moines absorbés dans la lecture, enfants et modèles d’ateliers, femmes à la mode et hommes en armures, Corot aborda tous les genres avec succès, des toutes petites effigies de ses intimes à ses monumentales figures de fantaisie, dont la Femme à la perle du Louvre est la plus célèbre. Contemporain aussi bien d’Ingres auquel il rend hommage que de Courbet ou du jeune Manet, auquel il se confronte, Corot, au cours de sa longue carrière, cherche, avec ses figures, à élever un pont entre tradition et modernité.
Riche d’une soixantaine de chefs-d’œuvre provenant des plus importantes collections publiques et privées d’Europe et des États-Unis (musée du Louvre, musée des Beaux-Arts de Lyon, musée d’Art et d’Histoire de Genève, Fondation Collection E.G. Bührle de Zurich, le Metropolitan Museum of Art de New York, la National Gallery of Art de Washington, la collection Thyssen-Bornemisza de Madrid,…), l’exposition organisée par le musée Marmottan Monet entend mettre en lumière cet aspect aussi original que brillant de la production de celui qui fut le premier paysagiste moderne.

 

Exposition FOUJITA

Mercredi 2 mai à 10 H 15 (Musée MAILLOL) – Conférencière Sandra Benoist

Cinquante ans après la mort de Foujita en 1968, le Musée Maillol permet de redécouvrir l’oeuvre, riche, lumineuse et rare du plus oriental des peintres de Montparnasse. Cette exposition rassemble plus d’une centaine d’oeuvres majeures issues de collections publiques et privées pour retracer le caractère exceptionnel des années folles de Foujita à Montparnasse (entre 1913 et 1931) entouré de ses amis Picasso, Modigliani, Brancusi, Derain, Zadkine, Indenbaum, Soutine ou Kisling.