Expositions temporaires

LDLaurence organise les visites des expositions temporaires présentées à Paris. Ces visites sont guidées. Vous vous rendez par vos propres moyens au musée ou à la salle d’exposition.

Musée Rodin

LD1Mardi 27 septembre 2016

Après 3 ans de fermeture pour travaux, l’hôtel Biron  dévoile son nouveau visage. Sandra Benoist nous fera redécouvrir les créations de ce sculpteur de génie ainsi que le jardin de sculptures. Après la visite vous pourrez si vous le désirez faire une pause au café situé au cœur du jardin.

 

Rembrandt intime

LD2Mardi 18 octobre 2016 (Musée Jacquemart-André)

Maître incontesté de l’art hollandais du XVIIe siècle, Rembrandt a dominé l’art de son temps. Conçue autour des trois chefs-d’œuvre du musée Jacquemart-André, l’exposition évoque les moments-clés de sa carrière. Elle retrace son évolution stylistique et dévoile l’intimité de son processus créatif.

 

René Magritte

LD3Lundi 7 Novembre 2016 à 12h30 (Centre Pompidou)

Cette rétrospective consacrée à l’œuvre de Magritte révèle avec force « un jeu de cache-cache ». Magritte s’entretenait souvent de cet intérêt pour le caché, écrit David Sylvester. Un jour à quelqu’un qui lui écrivit pour lui demander quelle signification se cachait derrière une de ses images, il répondit : « Il n’y a rien derrière cette image. Il y a derrière les couleurs du tableau, la toile. Derrière la toile il y a un mur, derrière le mur il y a… etc. Les choses visibles cachent toujours d’autres choses visibles. Mais une image visible ne cache rien ». L’œuvre entière de Magritte est tout à la fois dissimulée et familière, visible et imprévisible.

 

Spectaculaire Second Empire

LD4Mardi 6 Décembre 2016 à 10h00 (Musée d’Orsay)

Régime décrié en son temps et honni après sa chute, le Second Empire fut longtemps marqué du sceau décadent et superficiel de la « fête impériale ». Sur fond de bouleversements sociaux, cette époque de prospérité fut un temps de fastes et d’euphorie économique, d’ostentation et de célébrations multiples qu’il convient de réexaminer.

 

Tous à la plage

LD6Vendredi 20 Janvier 2017 à 12h45   (Cité de l’architecture et du patrimoine au palais de Chaillot)

L’exposition dresse un panorama de l’histoire des villes balnéaires en France, au regard des pratiques européennes, des origines à nos jours. Architecture, urbanisme, œuvres d’art et objets du quotidien racontent la conquête progressive des bords de mer.

 

Bernard Buffet

LD5Mardi 21 Février 2017 à 11h30 (Musée d’Art Moderne de la ville de Paris)

Parce que le Musée d’Art moderne est le seul musée public possédant une collection importante d’œuvres de l’artiste (entrée en 1953 par l’important legs Girardin et en 2012 par la donation Ida et Maurice Garnier), il était légitime de réaliser ce projet qui remonte aux premiers contacts pris avec son marchand historique Maurice Garnier (1920 – 2014), il y a près de dix ans, mais que la dimension restée longtemps polémique de l’œuvre de Bernard Buffet avait retardé.

Tenue correcte exigée – quand le vêtement fait scandale

artdecoVendredi 3 Mars 2017 à 11h00 (Musée des Arts décoratifs)

À chaque saison de la mode, comme dans l’actualité sociale et politique, difficile d’échapper à la question du code vestimentaire. « Tenue correcte exigée, quand le vêtement fait scandale », présentée au musée des Arts décoratifs du 1er décembre 2016 au 23 avril 2017, invite à revisiter les scandales qui ont présidé les grands tournants de l’histoire de la mode du XIVe siècle à nos jours. Cette exposition originale et inattendue propose d’explorer à l’appui de plus de 400 vêtements et ac-cessoires, portraits, caricatures et petits objets, les prises de libertés et les infractions faites à la norme vestimentaire, aux codes et aux valeurs morales. Robe volante, pantalon féminin, jupe pour homme, smoking pour femme, mini-jupe, baggy, ou blue jeans, devenus emblématiques, ont tous marqué une rupture, provoquant à leur apparition de virulentes critiques, voire des interdictions. Parce qu’ils étaient trop courts ou trop longs, trop ajustés ou trop amples, trop impudiques ou trop couvrants, trop féminins pour l’homme ou trop masculins pour la femme, ces vêtements ont transgressé l’ordre établi. Ce projet s’articule autour de trois thématiques fortes : le vêtement et la règle, est-ce une fille ou un garçon ? et la provocation des excès, dans une scénographie confiée à la designer Constance Guisset.

Vermeer et les maîtres de la peinture du genre au Siècle d’or

vermeer19 Avril 2017 à 9h45 (Musée du Louvre)

Cette exposition cherche à démontrer, au moyen de rapprochements avec les oeuvres d’autres artistes du Siècle d’or à l’image de Gérard Dou, Gerard ter Borch, Jan Steen, Pieter de Hooch, Gabriel Metsu, Caspar Netscher ou encore Frans van Mieris, l’insertion de Vermeer dans un réseau de peintres,  spécialisés dans la représentation de scènes de la vie quotidienne, qui s’admiraient, s’inspiraient mutuellement et rivalisaient les uns avec les autres. Bien que ces artistes aient peint dans différentes villes de la République des Provinces-Unies des Pays-Bas, leurs œuvres présentent de fortes similitudes sur le plan du style, des sujets, de la composition et de la technique. Cette rivalité artistique dynamique a contribué à la qualité exceptionnelle de leurs œuvres respectives.

On pourrait penser, dans cette perspective, que Vermeer tend à n’être plus qu’un peintre parmi  d’autres. En réalité, mis au contact de celui des autres, son tempérament d’artiste tend au contraire à se préciser, à s’individualiser. Plus qu’un  lanceur de styles, Vermeer apparaît comme un peintre de la métamorphose.

Camille Pissarro « le premier des impressionnistes »

pissarroVendredi 12 Mai 2017 à 15h40 et mardi 16 Mai à 13h40 (Musée Marmottan)

Le musée Marmottan Monet présente, du 23 février au 2 juillet 2017, la première exposition monographique Camille Pissarro organisée à Paris depuis 36 ans. Quelque soixante-quinze de ses chefs-d’œuvre, peintures et tempéras, provenant des plus grands musées du monde entier et de prestigieuses collections privées, retracent l’œuvre de Camille Pissarro, de sa jeunesse dans les Antilles danoises jusqu’aux grandes séries urbaines de Paris, Rouen et Le Havre de la fin de sa vie. Considéré par Cézanne comme « le premier des impressionnistes », Pissarro est l’un des fondateurs de ce groupe. Il est également le seul à participer à leurs huit expositions. Compagnon et ami fidèle de Monet, maître de Cézanne et de Gauguin, inspirateur de Seurat, défenseur de Signac, Pissarro est un artiste majeur et incontournable. Intellectuel polyglotte, engagé et militant, à l’écoute des jeunes générations, son œuvre, puissante et en perpétuelle évolution, offre un panorama unique des recherches qui ont animé les cercles impressionnistes et postimpressionnistes de la seconde moitié du XIXème siècle.

Des grands Moghols aux Maharajahs

Mercredi 31 Mai 2017 à 10h15 (Grand Palais)

230 pièces extraordinaires, issues de la collection Al Thani, racontent l’histoire de la joaillerie indienne, de la période moghole à nos jours.
L’exposition réunit des pièces historiques inestimables, exceptionnellement présentées en France : diamants, gemmes de renom, joyaux spectaculaires et objets précieux mais également des œuvres et pièces inédites provenant de collections de maharajahs et d’institutions prestigieuses.
Ils sont les témoins de cinq siècles d’histoire indienne, marquée par une richesse culturelle unique au monde.

21 rue La Boétie

Mardi 6 Juin 2017 à 10h30 (Musée Maillol)

L’exposition « 21 rue La Boétie » retrace le parcours singulier de Paul Rosenberg (1881-1959), qui fut l’un des plus grands marchands d’art de la première moitié du XXe siècle. Elle rassemble une soixantaine de chefs-d’œuvre de l’art moderne (Pablo Picasso, Fernand Léger, Georges Braque, Henri Matisse, Marie Laurencin…), pour certains inédits en France et provenant de collections publiques majeures telles le Centre Pompidou, le Musée d’Orsay, le Musée Picasso à Paris, ou encore le Deutsches Historisches Museum de Berlin, ou d’importantes collections particulières comme celle de David Nahmad. De nombreuses œuvres sont directement liées au marchand, pour avoir transité par ses galeries, à Paris ou à New York, alors que d’autres renvoient au contexte historique et artistique de l’époque.

Conçue par Tempora et réalisée par Culturespaces, cette exposition bénéficie du soutien actif de la petite-fille de Paul Rosenberg, Anne Sinclair, auteur du livre éponyme « 21 rue La Boétie » (paru aux Editions Grasset & Fasquelle, 2012).

Tokyo-Paris Chefs-d’œuvre du Bridgestone Museum of Art

Lundi 26 Juin 2017 à 13h45 (Musée de l’Orangerie)

Les chefs-d’œuvre de la collection du musée Bridgestone sont issus du goût pour l’art de trois générations de la dynastie industrielle des Ishibashi.
Le fondateur de l’entreprise Bridgestone, Shojiro Ishibashi (1889-1976), se singularise très tôt par sa passion pour les arts et notamment pour les arts occidentaux qu’il commence à collectionner dès la fin des années 1930. Il fait édifier un musée pour sa collection au cœur de Tokyo en 1952. Celui-ci propose au public des œuvres de la période impressionniste ainsi que des œuvres d’art moderne occidentales et japonaises. La collection a ensuite continué d’être enrichie par les nouvelles générations. La fondation Ishibashi conserve aujourd’hui plus de 2600 œuvres.
À l’occasion des travaux de l’actuel musée et en attendant la livraison de nouveaux bâtiments, les chefs-d’œuvre de la collection seront montrés lors d’une unique étape occidentale au musée de l’Orangerie au printemps et à l’été 2017. Le parcours mettra notamment à l’honneur les œuvres de l’impressionnisme jusqu’à l’abstraction occidentale et orientale d’après-guerre, de Monet, Renoir et Caillebotte à Cézanne, Matisse, Picasso, Pollock et Shiraga.
L’un des pivots de l’exposition sera aussi le lien permanent établi entre les œuvres, leurs acquéreurs et l’histoire du Japon moderne afin de donner aux visiteurs de nombreux éléments de contexte. Enfin, cette exposition trouve également sa place au musée de l’Orangerie à travers un jeu de miroir où la passion privée pour l’art a su se transformer en collection ouverte à tous les publics.