Visites guidées à Paris


Laurence organise les visites des expositions temporaires présentées à Paris. Ces visites sont guidées.

Vous vous rendez par vos propres moyens au musée ou à la salle d’exposition.



Autour de Rosa Parks – le nouveau visage des frontières de Paris (Vincent Delaveau)
Vendredi 8 et mercredi 13 octobre 2021 à 10h30
Après Masséna, les Batignolles et la Porte des Lilas, la Voix des lieux poursuit ses explorations des marges de la ville et des nouveaux quartiers qui s’y bâtissent. Entre la gare Rosa Parks et le canal Saint-Denis, cette visite fait revivre la spectaculaire métamorphose de parages autrefois dévolus aux transports et à la logistique. De jardins bucoliques en façades insolites, ce parcours pourrait bien vous surprendre !
Pendant près de deux siècles, les infrastructures de transport se sont empilées dans ce secteur du nord-est parisien : le canal Saint-Denis, le boulevard des Maréchaux, le chemin de fer de l’Est, la Petite Ceinture et enfin le Périphérique. Le tout émaillé d’usines et d’entrepôts. Inutile de dire que la reconversion d’un tel environnement relevait du défi. Il vient d’être relevé par la création d’un ensemble associant logements, commerces, bureaux, équipements et activités de loisirs. L’originalité architecturale, la mixité, l’attention portée à l’environnement, aux espaces verts et aux transports en commun font de Rosa Parks et de ses dépendances un quartier exemplaire de notre nouvelle manière de bâtir la ville.
Nos pas nous mèneront du parvis de la gare, futur pôle majeur de transports, aux perspectives campagnardes du square Claude-Bernard, des anciens entrepôts MacDonald reconvertis aux allées sinueuses de la « forêt linéaire », de la darse du Millénaire aux quais réhabilités du canal Saint-Denis et aux anciens docks de Flandres.

Le temple de l’Oratoire du Louvre (Vincent Delaveau)
Vendredi 26 et mardi 30 novembre 2021 à 10h30
Coincé entre la rue de Rivoli et la rue Saint-Honoré, face au Louvre, l’ancienne église des Oratoriens est plutôt discrète. Fermée à la Révolution, elle abrite depuis 1811 le culte protestant réformé. Cette visite vous permettra de découvrir un lieu méconnu, de revivre son histoire et de partir pour une petite flânerie protestante dans ses proches environs.
En 1611, dans un contexte de renouveau de l’Église catholique, Pierre de Bérulle fonde l’Oratoire, congrégation de prêtres séculiers voués à la formation sacerdotale et à la mission. Une dizaine d’années plus tard commence la construction de l’église parisienne des oratoriens, à deux pas du Louvre. C’est Jacques Lemercier qui donne les plans de cet édifice novateur et original. Si l’église a perdu ses trésors à la Révolution, elle conserve presque intacte sa belle architecture. Très exactement 200 ans après la fondation de l’Oratoire, l’église est affectée aux protestants réformés et devient un temple, ce qu’elle est restée depuis.
Dans et autour du temple, cette visite originale sera d’abord l’occasion d’évoquer quelques moments importants de l’histoire du protestantisme à Paris depuis les massacres de la Saint-Barthélémy et l’assassinat de l’amiral de Coligny en 1572. En présentant son fonctionnement actuel, elle permettra également de comprendre la transformation en temple réformé et ses conséquences sur son aménagement intérieur.

MÉMORIAL DU BAZAR DE LA CHARITÉChapelle notre Dame de Consolation (Conservateur)
Mardi 7 décembre 2021 à 14h00
Elevée en 1900 par Guilbert dans un style néo-baroque, la chapelle Notre-Dame-de-Consolation commémore le dramatique incendie du Bazar de la Charité survenu le 4 mai  Ce jour-là, lors d’une séance de Cinématographe des frères Lumière, les vapeurs d’éther du projecteur s’enflamment brusquement et l’incendie se propage très rapidement dans la structure de bois et de tissus qui accueillait cette grande vente de charité : il y eut 250 blessés et 129 morts, surtout des femmes, parmi lesquelles la duchesse d’Alençon, sœur de l’impératrice d’Autriche « Sissi », mais aussi des enfants.
De très émouvants souvenirs sont conservés dans le déambulatoire et permettent de revivre le déroulement de cette tragédie qui marqua profondément et durablement les parisiens.

HOTEL KERGORLAY LANGSDORFF(Membre de la famille)
Mardi 25 Janvier 2022 à 14h00
Une grande fresque historique unique à Paris : seul joyau de la Belle Epoque ouvert au public dans le quartier de Chaillot où demeurent encore aujourd’hui les arrières petits enfants du commanditaire : monsieur Pierre de Kergorlay. A travers ses salons, salle à manger, chambre nous évoquerons la destinée particulière de ce lieu, qui abrita Marie de Caulaincourt, petite-fille du célèbre général : Armand de Caulaincourt. Demeure historique, qui recèle de merveilleux trésors, quant à la vie hors du commun de cette personnalité marquante de l’Empire : son bâton de grand écuyer, ses maroquins, son nécessaire de voyage, le somptueux service de table de l’ambassade de France à Saint-Pétersbourg et bien d’autre surprises, telle la Joconde de Kergorlay. Cet hôtel a été édifié sur la colline de Chaillot par l’architecte Paul Ernest Sanson.

MUSEE DE LA POSTE à Paris – (Vincent Delaveau)
Mercredi 9 et Vendredi 11 Février 2022 à 11h00
Après plusieurs années de fermeture et d’importants travaux, le musée de la Poste a rouvert ses portes fin 2019. Il présente désormais ses riches collections dans des espaces confortables et lumineux. C’est ici que je vous propose un parcours historique et artistique insolite dans le monde des « PTT ».
Le parcours s’organise clairement en trois sections, réparties sur trois niveaux. De la poste aux chevaux à internet, la première partie raconte la conquête du territoire par la poste et les télécommunications, usant de tous les moyens techniques possibles. Le métier de postier et l’univers du bureau de poste au fil du temps, rappelleront ensuite à certains beaucoup de souvenirs. Enfin, la dernière section aborde le rôle de l’art dans le monde postal, notamment à travers une belle collection de timbres… mais pas seulement.
Au fil des salles, nous croiserons notamment une paire de bottes de postillon, un pigeon voyageur, des affiches art déco de la Poste aérienne, des souvenirs de faits divers, de jolies boîtes à lettres, des télégraphes, des pneumatiques et tout un équipement un peu vintage de bureau de poste, des maquettes de timbres par Buffet, Soulages ou César et bien d’autres objets curieux.

Le collège des Bernardins et le quartier de la place Maubert (Sandra Benoist)
Mercredi 23 Mars 2022 à 10h30
Cette promenade thématique sera l’occasion de découvrir une facette méconnue du quartier latin qui tire son nom de la présence des nombreux collèges situés sur la rive gauche de la Seine. Durant le XIIIème siècle de nombreux établissements sont fondés (la Sorbonne, le collège des Irlandais, des Lombards…) dont le doyen fut le collège des Bernardins crée en 1246. Sept siècles et demi après sa fondation, cet édifice exceptionnel du XIIIe siècle a retrouvé son aspect originel : témoignage unique à Paris de l’art cistercien. Nous partirons sur les pas de ces écoliers à la recherche de ce Paris médiéval disparu avec l’évocation des anciennes abbayes  Saint Victor et Sainte Geneviève, les anciens collèges partiellement transformés, les vestiges de l’enceinte de Philippe Auguste avant d’emprunter les ruelles escarpées, parcourues par la Bièvre qui nous mèneront vers la Place Maubert, célèbre autrefois pour ses exécutions capitales et ses foires renommées.

La Défense insolite : entre modernité et recoins insolites (Sandra Benoist)
Lundi 30 Mai 2022 à 14h30
Le plus grand quartier d’affaires européen, un des quartiers les plus modernes de Paris recèle des trésors insoupçonnés. C’est un véritable musée à ciel ouvert où œuvres d’art (César, Miro , Calder..)  et espaces verts côtoient de hautes tours de bureaux et zones d’habitations , Nous explorerons cet univers dépaysant  en évoquant l’histoire originale du plus quartier d’affaires d’Europe : entre architecture innovante et révolutionnaire nous découvrirons des lieux insolites comme l’église de Notre Dame de Pentecôte, des  cimetières , un  fragment du mur de Berlin . Nous débuterons la visite avec une vue panoramique de ce quartier en pleine transformation du haut de la Grande Arche de nouveau accessible après plusieurs années de fermeture. 

Le château de Vincennes (L’échappée belle)
Samedi 11 Juin 2022 à 10h15
Dès le XIe siècle, la Couronne acquiert de l’abbaye de Saint-Maur la forêt de Vincennes dans laquelle Philippe Auguste fait bâtir un manoir auquel Saint Louis ajoute une Sainte Chapelle (remplacée par celle de Charles V). Philippe VI de Valois commence à remanier le château dont le chantier se prolonge sous le règne de Jean le Bon et s’achève en 1369 sous celui de Charles V. De cette époque datent le formidable donjon de 52 mètres de haut et l’enceinte fortifiée parvenue presque intacte jusqu’à nous. En 1652, Mazarin demande à Louis Le Vau d’élever les pavillons du Roi et de la Reine où Louis XIV passe sa lune de miel en 1660. Le donjon, aménagé en prison d’Etat à la Renaissance, voit se succéder jusqu’en 1784 le Grand Condé, le prince de Conti, le cardinal de Retz, Fouquet, le duc de Lauzun, Diderot ou encore Mirabeau. Sous Napoléon Ier, le château devient un puissant arsenal pour les besoins duquel les tours sont arasées au niveau des murailles. Napoléon III entame des travaux de restauration qui ne se sont achevés que récemment avec la réouverture au public de la Sainte Chapelle. Le château montre ainsi de nouveau sa fière ordonnance de grande demeure royale.